gynécomastie raté en Tunisie

Gynécomastie ratée : Que faire pour y remédier ?

Gynécomastie : Qu’est-ce que c’est ?

La gynécomastie est une hypertrophie mammaire chez l’homme due essentiellement à un dérèglement hormonal qui fait que le sujet produit plus d’œstrogène que de testostérone, et de ce fait les seins commencent à pousser. Il peut y avoir différentes origines à cette gynécomastie et elle apparaît généralement au début de l’adolescence. Si les traitements comme les crèmes ne fonctionnent pas, la réduction mammaire est préconisée.

Hypertrophie mammaire : Les causes

L’hypertrophie des seins est une anomalie qui se développe durant la puberté, et correspond à une augmentation anormale de la glande mammaire chez l’homme. La poitrine devient trop développée, consistante et ferme. Cette légère malformation s’explique par un déséquilibre dans la proportion de testostérone et d’œstrogène chez l’homme. Habituellement, la proportion de testostérone est nettement supérieure, mais dans certains cas la quantité d’œstrogène produite est trop élevée. Dans d’autres cas, l’hypertrophie se développe à l’âge adulte, et cela est dû à la diminution progressive de la quantité de testostérone dans le corps. Cette diminution est souvent associée à une prise de poids, l’excédent graisseux venant accentuer les effets de l’hypertrophie.

Gynécomastie : Les risques

Si les résultats d’une réduction mammaire chez l’homme sont visibles rapidement, quelques imperfections peuvent apparaître mais ceci est extrêmement rare :

  • Zones de creux ou des nodules sous la peau faisant suite à la liposuccion de la graisse de la poitrine. Des massages réguliers et une hydratation locale peuvent permettre d’atténuer cet aspect ;
  • Une légère insensibilité temporaire des mamelons ;
  • Une mauvaise évolution cicatricielle 
  • Une concavité de l’aréole, qui est une malfaçon en raison d’une hypercorrection.
  • Un surplus cutané qui peut, dans ce cas, nécessiter un complément chirurgical

Gynécomastie ratée : Que faire pour l’éviter ?

Une gynécomastie ratée n’est pas exceptionnelle et peut entraîner un sentiment de colère, d’injustice ou même de mutilation. Certaines petites précautions permettent souvent d’éviter un résultat déplorable. Quand les conséquences de l’opération sont inesthétiques ou handicapantes, sachez que vous ne serez pas sans recours et vous pouvez obtenir, soit à l’amiable, soit en justice, l’indemnisation financière liée aux préjudices liés.

Ce qu’il faut faire avant l’opération 

Bien choisir son chirurgien

Le tarif proposé, la renommée du chirurgien, les pressions de l’entourage ou de la mode, les conseils amicaux ne doivent jamais être les seules références à prendre en considération. Il est tout d’abord essentiel de vérifier auprès du Conseil Nationale de l’Ordre des Médecins que le chirurgien est bien titulaire d’un diplôme de chirurgie esthétique

Poser les bonnes questions, et prendre le temps de la réflexion 

La transparence est de mise et il est normal d’exposer au chirurgien sa motivation, et son état de santé ou ses habitudes de vies. La maladie, l’alimentation, un traitement médical, la consommation d’alcool ou de cigarettes sont des éléments qui peuvent compromettre le résultat. Le patient doit également poser toutes les questions importantes, et exiger des réponses claires et simples.

De manière pratique, le chirurgien est tenu de garanti à ses patients :

1. Un délai de réflexion de 15 jours à compter de la première consultation ;

2. La signature d’un formulaire dit de “consentement éclairé” pour informer le patient sur les conditions de l’intervention, les risques, les complications et les conséquences envisageables

3. La signature d’un devis

4. La prise en charge des suites opératoires et des séquelles par le chirurgien ;

5. Son assurance en responsabilité civile, prouvant qu’en cas de litige, son assureur

Pourra indemniser le patient

Ce qu’il faut faire après l’opération 

Agir vite, préparer son dossier, et faire constater 

De nombreuses complications sont envisageables après une gynécomastie ratée : aspect disgracieux, douleurs anormales ou insupportables, infections, nécessité d’une nouvelle intervention. Il faut alors agir vite dans la mesure où la réparation du dommage corporel repose principalement sur les preuves produites par la victime et il faudrait alors :

1. Rappeler au chirurgien son obligation de reprise des défauts ou des aspects disgracieux,

2. En cas de refus, rassembler tous les documents nécessaires à la constitution du dossier

3. En l’absence d’une réponse du chirurgien aux demandes de rendez-vous, de refus de reprise chirurgicale, de restitution du dossier médical auprès de son assureur, le contraindre à s’exécuter soit par une lettre de mise en demeure, soit par la voie judiciaire, soit par l’Ordre National des Médecins (ou Conseil Régional) ;

4.Faire établir un constat ” médico-légal ” par un médecin diplômé de la réparation juridique du dommage corporel, afin de recueillir son avis sur les dommages constatés, la faute médicale éventuelle, et le caractère possible d’une action en justice.

5. Contacter l’assureur pour bénéficier de la clause “protection juridique” permettant une prise en charge partielle des honoraires d’Avocat

6. Tenter, grâce à un Avocat, une approche transactionnelle avec le chirurgien en cause et sa compagnie d’assurance afin d’obtenir une indemnisation des postes de préjudice. Cette tentative est aujourd’hui exigée par la loi avant tout procès ;

7. Faire organiser par un Avocat une expertise médico-légale amiable transactionnelle en présence de du médecin-conseil. Cette expertise sera suivie de la rédaction d’un ” rapport commun ” sur la base duquel les indemnisations seront calculées par l’Avocat ;

8. Introduire une procédure judiciaire en cas de refus du chirurgien d’organiser une expertise amiable, de reconnaître sa faute médicale ou de vous indemniser sur la base du rapport d’expertise.

Categories:

Posted by admin

gynécomastie musculation
Gynécomastie traitement tunisie
gynecomastie tunisie
gynécomastie raté en Tunisie
gynécomastie raté en Tunisie

Leave your comment

Please enter comment.
Please enter your name.
Please enter your email address.
Please enter a valid email address.