gynécomastie musculation

Atteint de gynécomastie : Est-il possible de pratiquer la musculation ?

La gynécomastie se définit comme étant un développement excessif des glandes mammaires chez l’homme. Ce n’est certes pas une pathologie grave mais elle est une source de grands complexes chez la personne concernée. Toutefois, à la question de savoir si les personnes atteintes de gynécomastie peuvent pratiquer la musculation et est ce bénéfique pour elles ou pas, les réponses divergent. En d’autres termes, est-il possible de mêler gynécomastie musculation ? C’est ce que nous allons vous expliquer dans cet article.

Pour tout savoir sur la gynécomastie

Gynécomastie : Qu’est-ce que c’est ?

Tout homme atteint de gynécomastie va présenter des glandes mammaires trop développées. Il s’agit d’un amas localisé au niveau des pectoraux qui se présente comme une hypertrophie de la poitrine. Elle va se présenter soit de façon symétrique, ou plus ou moins accentuée d’un côté ou d’un autre. Cette pathologie n’a certes rien de grave mais elle peut entraîner un manque de confiance en soi et les séquelles sont donc principalement psychiques. En effet, la poitrine masculine se caractérise généralement par une surface plate qui épouse parfaitement le muscle des pectoraux, contrairement aux seins féminins. La gynécomastie est donc souvent source d’une grande gêne et d’un repli sur soi.

Gynécomastie : Les différents types

Il est possible de distinguer différents types de gynécomastie selon le stade d’avancement et la forme de la poitrine ou selon le type de tissu affecté. Il est donc possible de distinguer trois catégories principales :

  • La gynécomastie glandulaire : La croissance concerne seulement les glandes mammaires. Il s’agit donc d’un trouble hormonal.
  • La gynécomastie grasse : Le volume mammaire résulte d’un simple excès de graisse, il s’agit d’une adipomastie.
  • La gynécomastie mixte : C’est un cas important qui affecte les glandes mais aussi le reste du sein. Il y aura donc un excès de graisse, allié à un excès de peau.

Principales causes d’une gynécomastie

Il est possible de distinguer différents types de gynécomastie et ce en fonction du stade d’avancement et selon la forme de la poitrine. Ce trouble se classifie aussi selon le type de tissu affecté, et on en distingue trois catégories principales :

  • La gynécomastie glandulaire : La croissance concerne uniquement les glandes mammaires. C’est un trouble hormonal.
  • La gynécomastie grasse : Le volume mammaire résulte d’un simple excès de graisse, il s’agit d’une adipomastie.
  • La gynécomastie mixte : C’est un cas plus important qui affecte les glandes mais aussi le reste du sein. Un excès de graisse, allié à un excès de peau est possible

Les causes pathologiques

Dans ce cas précis, la gynécomastie peut provenir d’une autre pathologie ayant trait aux hormones. Il sera possible donc d’évoquer notamment les différentes tumeurs au niveau du testicule ou de la glande surrénale, mais aussi les maladies du rein, du foie ou de la thyroïde.

Les causes iatrogènes

Cette croissance anormale au niveau des pectoraux peut tout à fait être due à une prise de médicaments ou de stupéfiants.

La musculation est-elle bénéfique pour ceux qui souffrent de gynécomastie ?

Beaucoup de personnes atteintes de gynécomastie essayent de régler ce déséquilibre graisseux grâce à une pratique intensive de musculation, en ciblant les pectoraux. Cette idée reçue est fausse, et il s’avère que le fait de se muscler se muscler n’est pas suffisant pour traiter une gynécomastie.

Une perte de graisse localement est-elle possible ?

Les hommes qui souffrent de gynécomastie se lancent généralement dans un entraînement intensif des pectoraux, en espérant muscler leur poitrine.  Malheureusement, il est impossible de perdre de la graisse de manière locale, même en ciblant cette zone particulièrement. De ce fait afin de perdre de la graisse à un endroit spécifique de votre corps, il n’y a pas d’autre solution que de perdre du poids et ce de manière générale.

En cas de surpoids important, la peau peut rester flasque au niveau des pectoraux et donne ainsi un aspect disgracieux, pouvant être confondu à tort avec la gynécomastie. Or dans ce cas, le problème est dû à un trouble hormonal, et il ne s’agit plus d’un simple excès de graisse à éliminer. Ce serait un traitement pathologique de manière hormonale.

Les risques de la musculation en cas de gynécomastie

La musculation n’engendre aucun risque pour les hommes qui souffrent de gynécomastie mais elle peut toutefois constituer un frein. En effet, malgré tous les efforts fournis, aucun résultat ne sera visible sur les pectoraux si subsiste encore le surplus de glande.

Certains adeptes de la musculation qui souhaitent développer leur masse musculaire de manière intense peuvent être amenés à consommer des stéroïdes anabolisants. Ces produits dopants sont souvent utilisés pour permettre d’augmenter rapidement et massivement la force et le volume musculaire. Il faut cependant tenir compte que la prise de stéroïdes peut justement être à l’origine d’une augmentation du volume des seins.

Un conseil : Il faut à tout prix éviter la musculation excessive et la prise de compléments comme une solution viable pour agir sur la gynécomastie car vous risquez au contraire de l’aggraver.

Vous voulez en savoir plus sur la gynécomastie, contactez-nous ou visitez notre site !

Categories: